Rencontre avec Laetitia, le caméléon de DTS !

1. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

« Je m’appelle Laetitia et j’ai 26 ans. J’ai rejoint DTS en tant que traductrice en août 2021, un mois après l’obtention de mon master. Mes langues de travail sont l’anglais, le néerlandais et le français, mais j’avoue avoir une préférence pour la langue de Vondel.

Ce qui occupe la majeure partie de mon temps libre ? Delta, mon husky de trois ans. Et lorsqu’il me reste un peu de temps (et d’énergie) après sa dose de promenades quotidienne, j’aime faire des puzzles, jardiner ou lire. »

2. À quoi ressemble ton quotidien chez DTS ?

« Mon quotidien est assez varié. J’ai passé un an et demi chez Ypto, l’un de nos clients. Je traduisais principalement des textes destinés à être diffusés au sein même de l’entreprise. À présent, j’alterne entre l’équipe interne de DTS, un mi-temps chez Dreamland et de courtes missions dans l’équipe de communication de Colruyt Group.

En interne, je traduis et révise toutes sortes de textes ; chez Dreamland, je traduis toutes les communications destinées aux clients, et chez Colruyt Group, j’épaule ma collègue Laura pour la traduction de La Gazette, le magazine interne de l’entreprise, ou je remplace des traducteurs et copywriters francophones durant leurs congés.

Pour la petite anecdote, pendant environ un mois, j’ai travaillé pour les trois équipes en même temps : DTS, Colruyt Group et Dreamland ! Autant dire que je ne m’ennuie pas ! » (rires)

3. Quel aspect de ton métier aimes-tu le plus ?

« La diversité, tant des textes que je traduis que des équipes au sein desquelles je travaille. Je découvre le fonctionnement de différentes entreprises et je trouve cela très intéressant. »

4. Un projet qui t’a marquée ?

« Oui, le projet pour l’atelier culinaire “A Dinner to Die for” de la Colruyt Group Academy. C’est une sorte d’escape game : un meurtre a été commis et, tout en cuisinant, les participants tentent de démasquer l’assassin qui se cache parmi eux. Ce projet était super chouette à traduire. Il était différent des autres, dans le sens où mes textes sont amenés à être lus par bien plus de personnes que d’habitude. »

5. Quel serait le projet de tes rêves ?

« Sur le plan professionnel, je n’ai pas spécialement de gros projets en vue ni de projets de rêve. Je ne suis pas carriériste. Ma situation actuelle me convient très bien. »

6. Quelles compétences te sont indispensables au quotidien ?

« Tout d’abord, je dirais l’adaptabilité. Je travaille dans plusieurs équipes donc je dois pouvoir m’adapter à chaque entreprise, chaque environnement de travail. La deuxième compétence qui me vient à l’esprit est la résistance au stress. Lorsque je dois traiter une urgence, je dois pouvoir travailler rapidement sans perdre mon sang-froid. »

7. Pour terminer, si tu devais décrire DTS en un mot, lequel choisirais-tu ?

« Réactivité. Lorsqu’une entreprise a besoin de renfort, Jonathan se démène pour proposer un profil le plus rapidement possible. De même, Alyne répond aux e-mails dans la demi-heure. On essaie toujours de satisfaire au mieux les besoins des clients. »